wp0b35b517.png
wp0b35b517.png

Réalisation Olivier HULO - 2008

wp7670a022.png
wp2d447ee7_0f.jpg
wp7ac587f9_0f.jpg
wp62b0f02b.png
wpc6e8252f.png
wp808c2d83.png
wpc1dc5e43.png
Dans le choeur bénédictin, à gauche et à droite "Gilgamesh et Bouto" : deux chapiteaux provenant de l'ancienne église du XIIème siècle. Leur hauteur est de 0,3048 m, soit un pied champenois (ou anglais).
Le chapiteau de gauche représente Gilgamesh, roi d'Uruk et personnage de la mythologie Chaldéenne, accosté de deux dragons-serpents qui lui parlent à l'oreille ; thème décoratif assimilé souvent au XIIème siècle avec le "prophète Daniel dans la fosse aux lions". Gilgamesh, confronté à la mort de son ami Enkidu, partira à la recherche de la plante d'immortalité, dont il découvrira le secret mais ne saura pas profiter.
Le chapiteau de droite, partiellement mutilé, représente une déesse que les Egyptiens appelaient Ut ou Utit et que les Grecs ont nommé Bouto. La déesse Bouto représentait l'épanchement de la lumière sur le Nord. C'était le signe du principe générateur féminin. On peut également l'associer à la symbolique de la Terre, source de vie. Elle est souvent figurée par une vipère-uroeus ailée, coiffée de la couronne rouge, emblème du Nord.
Au centre, le "chapiteau aux lions" (également d'une hauteur d'un pied champenois). Datant du XIIème siècle, ce chapiteau d'applique représente deux lions en lutte avec l'arbre-serpent à trois têtes. Cette image, transposée ici en un relief vigoureux, appartient au répertoire des enlumineurs romans.
wp77eeda07.png
wpeead672a.png
wpb82efaef_0f.jpg
wp96b1c944_0f.jpg
wp2bf80388_0f.jpg
Gilgamesh
Bouto
Le chapiteau aux lions